Colloque sur la langue innue

(C) 2005 Darrell Curl [Moon over Wilburn Bay, NWR Road]

(C) 2005 Darrell Curl [Moon over Wilburn Bay, NWR Road]

Bien que n’étant pas encore considérée comme en danger de disparition, la langue innue connaît cependant des variations selon les communautés; encore bien implantée dans les communautés plus nordiques, elle n’est par contre plus parlée dans la communauté d’Essipit et en danger d’extinction dans celle de Mashteuiatsh au Lac-St-Jean où il ne reste qu’un cinquième de la population qui parle encore la langue maternelle. La disparition de la langue innue est malheureusement une réalité qui va toucher toutes les communautés dans les années à venir. Elles doivent être sensibilisées à ce problème.

La tenue d’un colloque sur la langue innue constitue par conséquent un bon moyen de sensibilisation au problème du danger d’extinction de la langue maternelle. La particularité de ce colloque est qu’il réunirait pour la première fois un groupe de représentants des communautés choisis pour leur implication dans la transmission et la diffusion de la langue innue. Ils discuteraient de diverses questions concernant la langue innue et dégageraient des moyens concrets pour assurer la revitalisation de celle-ci. Les représentants des neuf communautés représentées invitées au colloque seront Pakut-shipu, Unaman-shipu, Nutashkuan, Ekuanitshit, Uashat mak Mani-utenam, Matimekush, Pessamit, Ekuanitshit, ainsi que Mashteuiatsh et Tshishe-Shatshit.

Ce colloque se tiendra sous forme de conférences d’environ une heure et d’ateliers de travail qui se dérouleront pendant 5 jours en mai 2007 à Sept-Îles. La SOCAM assurera la diffusion du colloque pendant les cinq jours. Cinq participants (1 enseignant de la langue innue, 1 ou 2 direction d’école, 1 aîné, 1 représentant des jeunes et 1 membre du conseil de bande de préférence le chef) ou plus selon le nombre d’écoles de chacune des dix communautés innues seront invités aux ateliers. Tous les frais de déplacements pour les personnes invitées sont défrayés par l’ICEM mais les personnes qui le désirent pourront participer au colloque à leurs frais.

Les ateliers de travail vont préciser des actions qui reflèteront les valeurs et les objectifs de la nation innue afin de maintenir la langue maternelle. Le but est de fournir une opportunité pour les membres des communautés innues de communiquer directement les uns avec les autres afin de mettre en place des plans d’action pour la préservation de la langue innue.

Dernière révision: November 22, 2013

Questions et commentaires: innulang@mun.ca

Tout le matériel de ce site web est publié avec la permission de l'auteur.