Réunions du comité de rédaction

Le comité de rédaction du dictionnaire s’est réuni régulièrement au cours du projet ARUC, et depuis sa nouvelle incarnation du projet de la langue innue, à envisager des révisions et des ajouts à la base de données pan-innu. Avant chaque réunion, rédacteur en chef José Mailhot prépare un document de travail des décisions à prendre en considération; après chaque réunion, elle ajoute les décisions prises sur chaque article et envoie le rapport à tous les membres du comité. Mailhot consulte les parleurs des dialectes Basse-Côte-Nord, ainsi que des dialectes Uashau-Matimekush, entre les réunions pour recueillir des données sur les points de différence dans la prononciation, l’orthographe et le sens de l’individu et classes d’éléments lexicaux. Les décisions des réunions précédentes sont régulièrement examinés et révisés à des réunions ultérieures que de nouvelles données deviennent disponibles.

Une base de données de plus de 25.000 articles a été mis en place en combinant la base de données Drapeau, recueillies principalement dans la plus occidentale communauté de Betsiamites, avec une base de données d’éléments lexicaux recueillies pour le dialecte parlé dans le plus central Uashau-Matimekush (Sept-Iles-Schefferville) région ainsi que dans les deux communautés du Labrador de Sheshatshiu et de Natuashish. Un dictionnaire âgé créé dans la Basse-Côte-Nord (LNS) de la communauté de La Romaine a été numérisé et sert de base pour comparer les dialectes LNS avec ceux de l’ouest et au Labrador. De nombreuses différences de prononciation et de sens ont été découverts parmi les dialectes et les nouveaux éléments lexicaux ont été ajoutés à la base de données principale. Des dictionnaires pour les dialectes cris et Naskapi sont consultés au cours du processus, en outre, le dictionnaire français-montagnais historique produite par le père Laure en 1727 a été numérisé afin qu’il puisse être consulté rapidement.

Bien qu’un système d’orthographe standard a été établi et mis en œuvre dans les années 1990, ces réunions éditoriales ont été une occasion idéale de repenser et de réviser l’orthographe des nombreuses classes de mots, en fonction des différences de prononciation dans les dialectes orientaux.

Marguerite MacKenzie, José Mailhot et membres du projet de langue innue Sarah Knee, Will Oxford et Laurel Anne Hasler ont fait leurs entrées dans les changements dans les copies locales du fichier dictionnaire pan-Innu, conservés dans une base de données Toolbox. Une copie maître est maintenu sur un serveur distant, ce qui permet de plus d’un éditeur de travailler sur la base de données en même temps. Éditeurs travaillent sur ​​la copie sur leurs propres machines, premièrement par faire les mise à jour depuis le maître, puis téléchargeant leurs modifications.

Will Oxford et Bill Jancewicz ont établi le formatage pour les copies imprimées pour être générés à partir de la base de données Toolbox: Innu-anglais, innu-français, anglais-innu, français-innu. Marie-Odile Junker et le personnel ont mis en place le format pour l’affichage de la version électronique du dictionnaire.

Participants:

Anne-Marie Baraby Linguistique, UQAM
Lynn Drapeau Professor, Linguistique, UQAM
Marguerite MacKenzie PI, Professor, Memorial
José Mailhot Editor-in-Chief
Yvette Mollen Coordinator of Innu language and culture, ICEM
Hélène St-Onge Innu language and culture staff, ICEM
Will Oxford MA student, Memorial

 

D’autres réunions ont eu lieu depuis l’achèvement du projet ARUC, mais n’ont pas été enregistrées sur ce site.

 

Dernière révision: November 14, 2013

Questions et commentaires: innulang@mun.ca

Tout le matériel de ce site web est publié avec la permission de l'auteur.