Le projet de langue innue

Le projet de la langue innue (ILP, en anglais) est un véritable collaboration entre les chercheurs universitaires et les organisations autochtones. Il a grandi sur un certain nombre de projets de recherche financés par le CRSH, le plus grand de ce qui était le projet ARUC, Des connaissances et des ressources humaines pour le développement de la langue innue, qui a duré de 2005-2010.

Résultats

Le principal résultat de l’ILP a été le dictionnaire pan-Innu, qui comprend plus de 27.000 mots, avec des traductions dans les deux langues nationales, français et anglais. Il y a quatre dictionnaires imprimés (anglais-Innu, Innu-anglais, français-Innu, Innu-français. Comme le seul dictionnaire pan-dialectale d’une langue algonquienne, il est complet mais non exhaustive. Principalement, le dictionnaire documente vocabulaire innu traditionnel, et à un moindre degré des néologismes (mots pour de nouveaux objets et concepts). La nécessité de néologismes a été abordée à travers des projets parallèles qui ont enregistrés et créés des vocabulaires spécifiques au milieus de travail, pour utilisation dans la formation et la pratique des interprètes et traducteurs dans divers secteurs (justice, santé, éducation, environnement).

Grâce au financement de nos organisations partenaires (principalement Mamu Tshishkutamashuta / Innu Education et l’Institut Tshakapesh, le ILP a été en mesure de continuer à élaborer des matériels de langue innue, y compris des applications mobiles, des livres d’enfants, des exercices en ligne interactifs, et de nombreux autres matériaux.

Dernière révision: June 4, 2019

Questions et commentaires: innulang@mun.ca

Tout le matériel de ce site web est publié avec la permission de l'auteur.